Le sauna du Chalet offre plusieurs possibilités 

 

- soit une chaleur sèche (vous humidifiez l'air ambiant vous-même, à votre gré, à l'aide d'un baquet et d'une louche d'eau),

 

- soit une chaleur humide (le poêle est alors programmé pour diffuser, à espaces réguliers, une brume plus ou moins intense) et le sauna s'apparente alors plus à un hammam !

 

Il est conseillé d'apporter 1 peignoir et 1 grande serviette de bain (ou 2 grandes serviettes de bain) par personne ; sinon possibilité d'en louer sur place (voir tarifs).

 


 

Les multiples bienfaits du sauna

 

 

Malgré des réactions immédiates mettant en jeu le système cardiovasculaire (la chaleur dilate les vaisseaux sanguins ce qui augmente le rythme cardiaque) et endocrinien dans des proportions non négligeables, le sauna est généralement bien toléré tant chez les enfants que chez les adultes.

 

Selon de nombreux travaux scientifiques, sa pratique régulière n’est pas dangereuse pour la santé. Au contraire, nettoyant, il apporte détente et bien être, mais renforce également nos défenses naturelles, notamment pour lutter contre le stress et les infections, dynamise notre système circulatoire et exerce une action tonifiante sur la peau.

 

Certains travaux suggèrent qu’à long terme, le sauna régulier améliore :

 

le contrôle de la tension chez le sujet hypertendu ainsi que la rééducation après un infarctus du myocarde, contrairement à ce que l’on aurait pu s’attendre ;

 

la fonction respiratoire ; il pourrait ainsi s’avérer bénéfique chez les patients atteints d’asthme et bronchite chronique ;

 

les rhumatismes inflammatoires (arthrose, polyarthrite rhumatoïde), les douleurs articulaires, les tensions musculaires et la fibromyalgie ;

 

certaines affections dermatologiques comme le psoriasis (le sauna ne dessèche pas la peau). En revanche, l’hypersudation pourrait accentuer certains cas d’eczéma ou de dermatites atopiques. 

 

 

... et les contre-indications

 

Les contre-indications au sauna sont l’angor instable (défaut d'irrigation sanguine du muscle cardiaque), l’infarctus du myocarde récent et le rétrécissement aortique sévère.

 

Dans l’immense majorité des cas, il est sans danger en cas de maladie coronaire, à condition qu’elle soit stable, et en cas de nécrose myocardique, à condition qu’elle soit ancienne. Très peu d’infarctus du myocarde ou de morts subites ont été enregistrés durant des séances de sauna (en l’absence de consommation d’alcool).

 

Ainsi, en dehors de pathologies lourdes identifiables (cancer, suites immédiates d'infarctus du myocarde, infections aiguës comme grippe ou bronchite) la population générale peut s'adonner sans danger au sauna et en tirer profit.

 

A noter que la prise de certains médicaments juste avant d’entrer dans le sauna peut aussi être contre-indiquée, comme notamment les anti-hypertenseurs.

 

Dans tous les cas, si vous n’êtes pas sûr de pouvoir pratiquer le sauna, votre médecin vous conseillera. Et dans tous les cas, soyez à l’écoute de votre corps : sortez en cas de réaction inquiétante ou désagréable.

 

 

A proscrire : la consommation d’alcool avant un sauna !

La consommation d’alcool est le pire ennemi qui soit, car elle favorise l’hypotension artérielle, les troubles du rythme cardiaque et leur corollaire, l’arrêt cardiaque. Il est donc primordial de s’abstenir de boisson alcoolisée, et ceci bien avant de rentrer dans un sauna !

 

Sources : Association française de sauna ; Duboc J.P., Point de vue du médecin français. Thèse de Doctorat en Médecine, Montpellier, juin 1994. Demoulin G., Le sauna : paix, détente, bien-être. Edition H. Pinson